test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 juin 2009

européennes : c'est le week-end prochain !

Votez MODEM !

Le Parti socialiste Allemand vient d'annoncer qu'il soutiendrait BARROSO pour la présidence de la commission. Un  président libéral, mais qui surtout ne prend aucune initiatives sans avoir obtenu, avant, l’accord des 27 Etats membres ! Ce qui a donné une Commission à la solde des marchandages entre dirigeants, pas très respectueuse des députés européens et des citoyens de l’Union. 

Le PS Français qui se targue de faire partie d'une liste "européennes" réunissant tous les PS d'Europe, soutient-elle également JM Barroso, tout comme l'UMP  ?

Le Modem, non ! Au moins UNE BONNE RAISON DE VOTER MODEM !  Mais il y en a d'autres comme le montre cette petite vidéo...


 

 

 

 

23:39 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, élections, modem, ump, ps | |  Facebook

mercredi, 26 novembre 2008

Martine élue secrétaire du PS

martine.jpgLe conseil national du PS a entériné la victoire de Martine Aubry, qui aurait obtenu 102 voix de plus que sa concurrente. Les irrégularités en Guadeloupe et la menace de faire annuler l'élection dans l'Ile, où le résultat était assez favorable à Ségolène Royale, ont sans doute permis de mettre fin aux querelles.

D'après des analystes présents à l'émission C dans l'air sur France 5, une élection nationale officielle "aurait sans doute été annulée au vu du nombre d'irrégularités avérées, qui visaient clairement à fausser le résultat du vote des militants". "Celui qui a gagné est celui qui a le mieux triché". "le PS est un parti dont les processus sont sur-démocratiques mais avec des moyens sous-démocratiques : l'urne-boite à chaussures sous le préau, il n'y rien de mieux pour tricher".

Ce qui signifierait que la démocratie au sein du PS ne suit pas les règles et les lois de notre démocratie : le PS croit plus Aubry...colage.

23:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, martine aubry | |  Facebook

samedi, 22 novembre 2008

PS : Ambiance de fracture sociale...iste

PS-le-duel-Royal-Aubry_img_234_199.jpgLe PS est décidemment habitué depuis quelques temps à ne pas s'exprimer : il s'est abstenu récemment sur le plan de relance des banques, et hier, il a mis à égalité les deux femmes candidates au secrétariat général du parti, Martine Aubry et Ségolène Royale, ce qui revient à une non décision collective, et montre combien il est divisé. Et divisé profondément, car il ne s'agissait pas uniquemet de choisir une personnalité pour mettre en oeuvre la même politique, mais bel et bien de choisir une ligne politique et une façon de faire de la politique.

D'un côté, une ligne assez claire, mais a mon sens dans la mauvaise direction. De l'autre, ce n'est guère mieux, mais surtout plus sinueux : défendre le SMIC à 1500€ et dire après qu'on n'y croyait pas, ce n'est pas un modèle de clarté.

D'un côté, l'austère femme des 35 heures ; de l'autre, la glamour et imprévisible Ségolène Royal, qui fait plus dans l'incantation mystique que dans le discours programmatique.

D'un côté, un parti de militants, de l'autre, un parti d'adhérents.

D'un côté, une certaine continuité, de l'autre, un renouveau annoncé.

D'un côté, une Union de la Gauche et un rejet du Modem au niveau national ; de l'autre, une proposition d'Alliance avec F. Bayrou entre les deux tours des dernières présidentielles.

Si le résultat est confirmé et que Martine Aubry l'emporte (il semblerait qu'elle ait 42 voix de plus), que vont faire les militants et adhérents qui ne veulent plus de ce parti archaïque et dogmatique ?  Que vont faire les militants et adhérents socio-démocrates ? Vont-ils continuer à travailler avec le noniste Laurent Fabius, avec Benoît Hamon qui veut récupérer les voix de la LCR ?

Quoiqu'il en soit le parti est aujourd'hui divisé en deux à 42 voix près : c'est la fracture sociale...iste.

Il serait risqué pour le conseil national du PS qui doit de réunir la semaine prochaine, de valider le scrutin. Surtout quand on connait les réputations de fraude de certaines fédérations (Nord, Bouches-du-Rhone)...

Et la nouvelle secrétaire aura du mal à assoir sa légitimité.

 

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ps, royale, aubry, hamon, 35 heures, modem | |  Facebook

samedi, 01 novembre 2008

La crise sonne la fin de l'ultra-libéralisme

Dans un interview au Monde, Michel Rocard indique que pour lui, la crise ne sonne pas la fin du libéralisme, mais la fin de l'ultra-libéralisme.

Il plaide entre autres pour une meilleure régulation des monnaies à l'échelle mondiale.

Contrairement à ce qu'a fait le PS, il indique qu'il aurait "naturellement" voté pour le plan de soutien aux Banques de N. Sarkozy.

17:52 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, finance, rocard, ps | |  Facebook

mardi, 23 septembre 2008

Afghanistan : l'ambigüité du PS

dispositif_militaire_francais_en_afghanistan.jpgLe parlement a aujourd'hui voté pour le maintien des troupes en Afghanistan (voir carte ci-contre, cliquer)

  • L'UMP (à 2 exceptions près), le nouveau centre, et le Modem (F. Bayrou) ont voté pour.
  • Le PS (à 4 exception près), les Verts et le PCF ont voté contre , suivant en celà la majorité des Français, d'après un sondage.

Le PS a justifié son "non" par un désaccord avec la stratégie militaire : mais la question portait, sauf erreur, sur le maintien des troupes. Il s'agit donc vraisemblablement d'une stratégie, politique celle-là, pour ne pas voter pour une proposition de l'UMP, et tenter de rester en phase avec l'opinion majoritaire des électeurs de gauche. JM Ayrault a ainsi eu dû expliquer qu'il votait non, mais ne demandait pas le retrait des troupes... Finalement, le PS a donc pu voter non car il savait que le oui l'emporterait : car s'il avait eu la majorité, un non aurait signifié un retrait des troupes ! Voilà une belle leçon de clarté et courage politique  d'ambigüité politicienne !

Noël Mamère, pour les Verts, a eu le mérite d'être plus clair : il a explicitement demandé le retrait des troupes, et un dialogue "inter-afghan" sous l'égide de l'ONU. Mais il a tout faux : ne faut-il pas terminer de former  la police et l'armée afghane ? Et que signifierait un retrait aux yeux de Talibans et du Monde ?

François Bayrou l'explique lorsqu'il justifie son vote favorable : "Il est impossible que la France renie ses engagements internationaux. Si on pliait bagages en quelques jours, ce qu'il faudrait faire si le vote était non, cela voudrait dire pour tout le monde que les talibans ont gagné. C'est impossible qu'un grand pays de l'alliance des Nations unies accepte une telle responsabilité, donc je voterai pour le maintien des troupes." Il demande par ailleurs que "les troupes (françaises) reçoivent les équipements qu'ils n'ont pas à l'heure actuelle notamment une protection aérienne et des drones. François Bayrou souhaite aussi que la stratégie change le plus vite possible de manière à ce que l'armée afghane prenne le relais et que la population afghane ressente la présence des pays occidentaux davantage comme une aide au développement que comme une menace.

En savoir plus : dispositif français en Afghanistan sur le site du ministère de la défense 

00:49 Publié dans Affaires étrangères, Défense | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afghanistan, troupes, bayrou, ps, ambigüité, ayrault, mamère | |  Facebook