test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 septembre 2008

Afghanistan : l'ambigüité du PS

dispositif_militaire_francais_en_afghanistan.jpgLe parlement a aujourd'hui voté pour le maintien des troupes en Afghanistan (voir carte ci-contre, cliquer)

  • L'UMP (à 2 exceptions près), le nouveau centre, et le Modem (F. Bayrou) ont voté pour.
  • Le PS (à 4 exception près), les Verts et le PCF ont voté contre , suivant en celà la majorité des Français, d'après un sondage.

Le PS a justifié son "non" par un désaccord avec la stratégie militaire : mais la question portait, sauf erreur, sur le maintien des troupes. Il s'agit donc vraisemblablement d'une stratégie, politique celle-là, pour ne pas voter pour une proposition de l'UMP, et tenter de rester en phase avec l'opinion majoritaire des électeurs de gauche. JM Ayrault a ainsi eu dû expliquer qu'il votait non, mais ne demandait pas le retrait des troupes... Finalement, le PS a donc pu voter non car il savait que le oui l'emporterait : car s'il avait eu la majorité, un non aurait signifié un retrait des troupes ! Voilà une belle leçon de clarté et courage politique  d'ambigüité politicienne !

Noël Mamère, pour les Verts, a eu le mérite d'être plus clair : il a explicitement demandé le retrait des troupes, et un dialogue "inter-afghan" sous l'égide de l'ONU. Mais il a tout faux : ne faut-il pas terminer de former  la police et l'armée afghane ? Et que signifierait un retrait aux yeux de Talibans et du Monde ?

François Bayrou l'explique lorsqu'il justifie son vote favorable : "Il est impossible que la France renie ses engagements internationaux. Si on pliait bagages en quelques jours, ce qu'il faudrait faire si le vote était non, cela voudrait dire pour tout le monde que les talibans ont gagné. C'est impossible qu'un grand pays de l'alliance des Nations unies accepte une telle responsabilité, donc je voterai pour le maintien des troupes." Il demande par ailleurs que "les troupes (françaises) reçoivent les équipements qu'ils n'ont pas à l'heure actuelle notamment une protection aérienne et des drones. François Bayrou souhaite aussi que la stratégie change le plus vite possible de manière à ce que l'armée afghane prenne le relais et que la population afghane ressente la présence des pays occidentaux davantage comme une aide au développement que comme une menace.

En savoir plus : dispositif français en Afghanistan sur le site du ministère de la défense 

00:49 Publié dans Affaires étrangères, Défense | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afghanistan, troupes, bayrou, ps, ambigüité, ayrault, mamère | |  Facebook

vendredi, 25 juillet 2008

Nouvelle carte militaire : une réforme courageuse ?

On peut critiquer la méthode un peu brutale, le choix des sites à fermer (la rumeur voudrait d'ailleurs qu'un certain chantage à la fermeture de garnison ait été fait au moment du vote de la réforme constitutionnelle...) , mais il me semble -sans être expert- que la réforme de la carte militaire présentée aujourd'hui est pleine de bon sens :

  • Réduire les effectifs pour avoir du matériel en état de marche à budget total équivalent
  • Adapter la répartition géographique (la concentration des garnisons le long de l'ancien ennemi historique allemand n'a plus de sens)

Comme toute restructuration, elle ne fait pas que des heureux. Espérons que les mesures d'accompagnement du changement seront à la hauteur des dommages créés par la disparition dans certaines communes d'une part très importante des emplois et des clients locaux. C'est ce dont on peut douter, car 320 millions pour compenser 54000 suppressions de postes, celà fait 6000€ par poste supprimé. Pas Bezef.

 

20:24 Publié dans Défense | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook