test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 avril 2008

Toit du Monde / Evénement orange

817467820.jpg

Vous avez remarqué ? Je n'ai pas mis de petit drapeau tibétain sur mon blog. Je ne sais pas si j'en mettrai. Honte à moi. Mais c'est pas très grave, car il flotte déjà un peu partout, comme si tout le monde était devenu soudainement tibétain au passage de la flamme olympique.

Loin de moi l'idée de critiquer ceux qui l'ont fait, je respecte ce point de vue. Mais pour ma part, même si les moines tibétains sont en orange ce qui pourrait en faire des amis chromatiques, j'ai du mal à m'enflammer aussi vite. Pour 5 raisons :

  1. En premier lieu, un problème de compétences: les tibétains ont réussi un bon lobbying dans certains milieux du show-biz, certains milieux médiatiques et politiques, ils ont ainsi attiré pas mal de sympathies. Mais franchement, moi, je n'y connais rien au dossier : je vois à la télé des moines au crane rasé et en tenue orange, qui semblent être des pacifistes opprimés par les méchants chinois colonisateurs ; j'ai ouï dire qu'il y avait eu des massacres ; j'ai conscience du fait que le Tibet est un pays riche en minerai (notamment en or) et situé en position assez stratégique... Mais à part çà : quelle est la légitimité du gouvernement en exil ? Quelles sont les frontières historiques, la légitimité ou pas des revendications des tibétains, la nature du gouvernement en exil (est-il si irréprochable que çà) ?
  2. En second lieu, un problème de légitimité : la France qui a fait la guerre d'Algérie, les colonies, les relations parfois limite avec certains états Africains peu démocratiques... N'est ce pas un peu indécent de se poser en donneur de leçon ?
  3. Mais aussi un problème de principe : je ne suis pas a priori pour le mélange des genres (des ordres pour reprendre l'un de mes précédents articles): la politique au politique, le sport au sport. Manifester pour perturber le parcours de la flamme c'est finalement nier le rôle des politiques élus. Et si nos politiques sont lâches et font fi de leurs principes vis à vis de la Chine pour pouvoir vendre des Airbus, des centrales nucléaires ou des TGV, il ne faut pas voter pour eux, et surtout aller manifester devant l'Assemblée nationale ou le Quai d'Orsay, pas sur le parcours de la flamme olympique.
  4. Et aussi une soudaineté qui me dérange : il y a dans cet espèce d'engouement "événementiel fulgurant", un côté "mode" qui ne me plaît pas car il ne laisse que peu de temps à la maturation des idées : je crains la manipulation. D'ailleurs vous avez remarqué, on en parle déjà moins.
  5. Et enfin une question d'ordre tactique : la conséquence d'une réaction aujourd'hui pourrait être un durcissement et un contrôle renforcé des médias pendant les Jeux : une action surprise pendant les Jeux n'aurait-elle pas été plus efficace ?

Une ou 2 de ces 5 raisons toutes seules n'auraient pas suffit, mais ajoutées, cela m'a refroidi. Mais rassurez-vous : sans atteindre les températures extrêmes du sommet de la plus haute montagne du monde, situé à la frontière tibétaine, et dont j'ai trouvé cette belle photo. Faute de drapeau...

16:59 Publié dans Affaires étrangères, Sports | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jo, jeux olympiques, chine, pékin, tibet, flamme, boycott | |  Facebook

Commentaires

A contre courant comme Mélenchon, WeirdMan? ;-)
http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=585#more-585

Écrit par : Renaud | dimanche, 13 avril 2008

Bah, c'est pas fait exprès car je ne suis pas un fervent lecteur du blog de Mélanchon et je ne connaissais pas sa position...
En général je pense n'être que peu d'accord avec ses positions assez gauchistes, mais si sur ce point on se rejoint, je me sens moins seul !
WM.

Écrit par : Weirdman | dimanche, 13 avril 2008

Je crains de ne partager (presque) aucuun de tes arguments sur cette question:

1/ Pb de compétences ? Un petit tour sur Wikipedia et c'est réglé... C'est un tristement banal cas d'oppression d'une minorité (cela dit il est vrai que les lynchages qui ont eu lieu sont le fait des tibétains et cela a été en grande partie occulté, donc tout n'est pas noir ou blanc, mais quand même...)

2/ Pb de légitimité. On aura du mal à trouver un pays qui n'a rien à se reprocher, à commencer par les US, grands massacreurs d'indiens en leur temps. Cela n'est pas une raison pour ne rien faire. Et c'est un argument de plus pour dire que c'est aux citoyens plus qu'au gouvernants de réagir (je ne me sens à titre personnel nullement responsable des tortures effectuées par l'armée française en Algérie).

3/ Pb de principe/mélange des genres. Les JO ont toujours été corrélés à la politique (JO de Mexico en 1968 par ex.) et les Chinois s'en servent à des fins politiques évidentes. En se servant de cette énorme caisse de résonance, on ne fait que contre-balancer leur propre propagande. Par ailleurs il n'est pas question d'arrêter de vendre des Airbus, personne n'étant prêt à en accepter les conséquences sur l'emploi. Il ne reste donc que la protestation.

4/ Effet mode, c'est certain. Mais ça fait quand même presque 60 ans que le Tibet est occupé, ça laisse quand même le temps à la "maturation des idées"...

5/ Question tactique: tout le monde a cru (ou a feint de croire) qu'accorder les JO à la Chine aiderait le pays à se libéraliser. Or c'est l'inverse qui s'est produit: la répression n'a jamais été aussi forte. Je ne crois donc pas que l'on puisse faire empirer les choses en manifestant.

En résumé je dirais que l'action des citoyens contre le régime chinois est positive et souhaitable. Pas que les français d'ailleurs, mais dans le monde entier. Et pas que sur la question du Tibet, mais sur la répression aveugle, les exécutions en masse, la complicité dans le génocide au Darfour, et j'en passe...

Écrit par : OddMan | jeudi, 17 avril 2008

@oddman
Merci pour le commentaire. J'ai clairement écrit celà un peu de façon provocatrice, ayant vraiment du mal à me positionner.

1) J'ai fait le tour de wikipedia avant d'écrire l'article : on y voit que justement l'article sur le tibet est contesté dans sa neutralité, si je ne m'abuse.
2) Je ne vois pas ce que les US viennent faire la dedans...
3) Tu as mal interprété ma phrase : quand je dis ne pas mélanger les genres, je dis aussi qu'on pourrait manifester devant l'assemblée nationale. Je ne pense pas que la rue puisse faire la politique étrangère de la france. Elle doit influer sur son ministre. Et ce n'est pas parce que les JO ont toujours été mélé à la politique qu'il faut que çà continue... Les choses ont quand meme changé depuis la chute du mur de Berlin, sur ce point. Prendre en otage des sportifs dont le rôle (en tant que sportif) n'est pas d'avoir une idée avisée sur les questions politiques me semble relever de la "tyrannie" de l'ordre politique sur l'ordre sportif pour reprendre les termes de Comte-Sponville. Je rappelle d'ailleurs que le règlement du CIO interdit de se servir des JO pour un besoin politique : si on commence par donner le mauvais exemple...
5) si on voulait vraiment déroger aux règles des JO, il faudrait plutôt manifester PENDANT les JO, et que manifester avant va permettre à la Chine de s'organiser contre d'éventuelles manifestions.

A y bien réfléchir (ou en tout cas un peu plus faute de "bien") ce sont plutôt les points 3 et 5 qui me dérangent le plus, si je considère que la cause tibétaine est juste.

WM

Écrit par : weirdman | jeudi, 17 avril 2008

La phrase du jour:
«Il y a en France plus de vrais communistes qu'en Chine» (Carlos Ghosn, PDG de Renault)

Écrit par : Renaud | vendredi, 18 avril 2008

Les commentaires sont fermés.