test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 décembre 2008

Automobile : les 3 géants américains mendient au Sénat

alg_gm.jpgLors d'une première audition courant novembre, les "big three" (Ford, GM, Chrysler) avaient planchés tous trois devant le Sénat Américain pour demander une aide gouvernementale. Ils avaient brandi le spectre de la faillite, la leur et celle de leurs sous-traitants, au total entre 2 et 3 millions d'emplois. Mais ils n'avaient pas convaincu les Républicains.

Hier, deuxième audition. Cette fois, ils ne sont pas arrivés en jet privé, mais en voiture hybride. Cela suffira-t-il ?

Les constructeurs américains ne vont pas bien depuis longtemps. Ils n'ont pas su anticiper la crise pétrolière, et fabriquent toujours des modèles trop gros et trop consommateurs.

Mais il y a aussi aujourd'hui au niveau mondial une surcapacité de production évidente : depuis quelques années, si on ajoute les objectifs de production de tous les groupes automobiles, on dépasse largement les prévisions de volume du marché toutes marques, ce qui démontre qu'il y aura des perdants...

Il y a finalement trois scénarios :

  1. Soit un ou plusieurs constructeurs font faillites et ferment définitivement ("article 7")
  2. Soit plusieurs constructeurs se mettent sous l'article 11 et réduisent significativement leur voilure puis éventuellement fusionnent ou s'allient pour redevenir suffisamment gros pour être compétitif mondialement
  3. Soit rien de tout cela, mais des aides pour perfuser les plus faibles : la partie n'est que remise à plus tard.

 

02:12 Publié dans Economie, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ford, gm, chrysler, big three, automobile, crise | |  Facebook

jeudi, 27 mars 2008

Le fantôme de Krazucki en Roumanie ?

La Dacia Logan fabriquée en Roumanie se vend bien : Renault en a fabriqué 230 000 en Roumanie en 2007, et prévoit d'en faire 350 000 en 2008.

Pourtant, à l'appel d'un syndicat, une grosse partie de l'usine qui fabrique la Logan en Roumanie est en grève depuis lundi, la production est interrompue. Les salariés réclament des augmentations pour toucher une part des bénéfices générés par leur usine. La direction rétorque que les bénéfices générés jusqu'à présent ne couvrent pas les pertes que Renault a dû absorber de 2000 à 2004, et indique que la grève est illégale car les procédures d'alertes n'ont pas été respectées.

Il est probable en fait que les salariés sentent qu'il est temps de profiter d'une période faste où la LOGAN se vend bien, et n'a pas de réelle concurrence : cette période risque en effet d'être éphémère, puisque Ford vient de racheter l'ancienne usine Daewoo de Craiova pour y fabriquer à partir de 2010 un véhicule qui pourrait être un concurrent de la LOGAN.

Finalement, la Roumanie s'européanise bien vite :

  • Les salariés font grève "à l'européenne", ils ont pris conscience de leur caractère indispensable pour l'employeur.
  • Si les salaires sont encore bien moindre en Roumanie qu'en France l'écart diminue, à un rythme de +10 à +15% par an
  • On voit bien pourquoi les industriels pour qui cette tendance est inéluctable depuis l'entrée de la Roumanie dans l'Europe, ont désormais les yeux tournés vers l'Inde, la Chine, le Vietnam, ou le Maghreb, 

L'Europe tire vers le haut, c'est bien.

Mais il est temps d'acheter une Logan avant que son prix n'augmente...

02:40 Publié dans Economie, Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, grève, logan, roumanie renault, ford | |  Facebook