test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 décembre 2008

Crise : vers des achats "citoyens" ?

Je parcourais récemment un site consacré à l'automobile (promis, je changerai de sujet pour la prochaine note ;-) ). J'étais surpris par le nombre de français qui dénigrent les marques françaises, et vantent les allemandes : plus belles, plus fiables, moins chères, soi-disant. S'il y a eu du vrai, la qualité et la fiabilité s'est aujourd'hui relativement homogénéisée entre les marques à quelques exceptions, les prix aussi même si les allemandes restent avec des prix au dessus du lot car elles capitalisent sur leur image de marque. Reste le design, qui a mon sens va jouer une part de plus en plus importante puisque les autres critères font de moins en moins la différence. Mais les goûts et les couleurs "ça ne se discute pas"...

Cela m'a rappelé un souvenir d'enfance : 1981, arrivée de Mitterrand au pouvoir. J'avais presque 11 ans. Il y avait à l'époque un problème de balance du commerce extérieur, qui avait donné lieu à de grandes campagnes de pub pour "acheter français".

La crise actuelle ne devrait elle pas mener à la même chose ? Il y a en effet 3 raisons aujourd'hui d'acheter "made in france".

  • Du point de vue social : nos industries souffrent, il serait naturel pour sauvegarder nos emplois ou ceux de nos amis ou de notre famille, de privilégier des achats "made in France"
  • Du point de vue économique : l'augmentation du pétrole, et donc du coût des transports, devrait petit à petit rendre plus intéressant l'achat de produit fabriqués localement
  • Du point de vue environnemental : acheter des produits ayant nécessité moins de transports contribue à réduire la pollution.

Le dogme libéral et le complexe français, qui n'ose pas affirmer sa préférence aux produits nationaux que pour le vin et le fromage, vont-ils enfin céder ? A-t-on si peur de rétorsions inverses, d'une dérive autarcique ? On en est très loin. Pourquoi les marques elles-mêmes n'utilisent-elles pas ces arguments dans leur communication ?

07:37 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : made in france, mitterand, automobile | |  Facebook