test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 mai 2016

Loi travail

1) L'utilisation du 49-3 serait "anti démocratique"

  • Si la droite n'était pas aussi politicienne, une partie au moins soutiendrait le texte
  • Si les "frondeurs" du PS étaient un peu disciplinés et comprenaient l'économie, ils soutiendraient le texte, même imparfait

Donc virtuellement, il y a une majorité "off" pour le texte, mais qui ne veut pas sortir du bois, car c'est une loi impopulaire. L'utilisation du 49-3 permet en fait de prendre une décision que certains n'osent pas soutenir par calcul policiticien.

2) La CGT et les syndicats lycéens manipulent les foules et prennent le pays en otage

  • Mais que viennent faire des lycéens et étudiants pour manifester contre une "loi travail" qui est plutôt à leur avantage, sans parler du fait que les étudiants ne sont pas les mieux placés pour connaître le monde du travail...
  • Le fond du problème : la loi affaiblira fortement les syndicats "nationaux" en donnant plus de pouvoir aux discussions locales: or la pratique le montre bien, c'est localement que l'ont peut trouver des bons accords et avoir une vision plus constructives du dialogue social, moins politisée qu'au niveau national. Cela permettra aussi d'améliorer la représentativité des syndicats, car si les représentants de leur entreprise ont un pouvoir de négociation plus important les salariés seront plus enclins à voter voire se syndiquer.
    Rien que pour cela, la loi travail doit être votée. Elle permettra de réduire le pouvoir des grandes "centrales" syndicales politisées qui polluent le dialogue social depuis des années, et assurent des rentes administratives à certains.

Plutôt que des manifs anti-flics, ce sont des manifs anti-CGT/FO et anti-UNEF dont notre pays aurait besoin... 

00:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.