test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 décembre 2009

Enfin un débat sur le réchauffement climatique !

Merci à Public Sénat, qui a enfin réussi à réunir dans la même salle des "réchauffistes" et des "sceptiques".

Dommage qu'Elkabbach coupe un peu trop la parole à Jouzel parfois...

 

17:23 Publié dans Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : pensée unique, ges, giec | |  Facebook

Commentaires

Comportement déplorable de Claude Allègre.

Deux scientifiques sceptiques contre un réchauffiste alors que la proportion réelle est de 95 % vs 5 %, qeul plateau représentatif !

Écrit par : HUbert | jeudi, 03 décembre 2009

Oui, un peu agressif, C. Allègre, accusant parfois sans arguments.

Jouzel un peu mou face aux agressions, il n'a pas eu le temps de répondre à tout.

Écrit par : weirdman | jeudi, 03 décembre 2009

Petite historiette imaginaire ....
Variante de l’histoire du mur présentée par M. Ronan DANTEC (vice-Président de Nantes Métropole, Environnement et Agenda 21) lors de la conférence de V. Courtillot à Nantes

Il était une fois un groupe de plusieurs milliers de mécaniciens. Ils travaillaient dur et leur compétences étaient reconnues par le peuple, les princes et les rois. Or, un jour un « mécanicien gourou », avec quelques acolytes qui lui étaient entièrement dévoués, lancèrent une nouvelle religion, qui fut, grâce à divers artifices et à l’habileté du gourou, adoptée sans réserve par le groupe de mécaniciens.
Cette religion prônait que, sur la route se trouvait un grand Mur, et elle prit le nom de Religion du Mur.
Toutefois, quelques mécaniciens, après réflexion, refusèrent d’adhérer à la religion du Mur et, en utilisant leurs instruments, ils purent vérifier que le Mur n’avait aucune existence réelle. Ils furent en conséquence injuriés et traînés dans la boue par les fidèles, par les hérauts publics, par les princes et par les rois.
Or donc, un jour, les fidèles et leur gourou se trouvaient au bord de la route menant au Mur. Conditionnés par les bons soins du gourou et de ses acolytes, les braves mécaniciens « voyaient » le Mur, même si ce dernier était fort éloigné. De l’autre côté de la route se trouvaient les misérables réfractaires, et ils furent, une fois de plus, invectivés par la foule des mécaniciens croyants.
Un car bondé arriva à ce moment à cet endroit, se dirigeant droit sur le Mur (selon les fidèles) ou droit sur le « non-Mur » (selon les incroyants). Les fidèles et le gourou supplièrent le chauffeur de s’arrêter, car, disaient-ils, il allait à la mort avec tous ses passagers. Les incroyants, quant à eux, expliquèrent au chauffeur que le Mur était une chimère et que sa réalité n’était pas validée par leurs instruments de mesure.
Le chauffeur continua sa route et arriva sans encombre au terme de son voyage …..

Écrit par : Bardinet | dimanche, 06 décembre 2009

Je pense que la climatologie, qui est une science très jeune, est en train, grâce à des travaux récents, de nous faire mieux comprendre les mécanismes subtils de la thermodynamique de notre belle planète (voir le site Pensée Unique). Or, en France, ces travaux sont superbement ignorés par les politiques, les intégristes écologiques et les médias. Il y a, dans le pays du siècle des Lumières, une omerta obscurantiste particulièrement inquiétante. Les climato-sceptiques ont fait l'objet d'attaques "ad hominem" indignes de la part de quelques grands journaux nationaux (Libé, Le Monde notamment). Les médias audiovisuels ignorent le débat (sauf en de trop rares occasions), nous sortent carabistouille sur carabistouille (je reste poli....), et tentent de nous effrayer par des films et des images qui n'ont aucune valeur scientifique: il est si facile de truquer et d'enfoncer le clou par un commentaire terrifiant ...et tellement manipulateur...
Et tout cela parce que les travaux du GIEC (1000 pages) sont condensés sur 10 pages, sans nuances, à destination des politiques. Et ces derniers sont convaincus de la catastrophe future, soit par calcul, soit par incompétence ou soit parce qu'il font confiance à ce rapport trop simplifié. Et les écolos intégristes, trop contents, sautent sur l'occasion pour valoriser leur espoir de régression et de désindustrialisation....Et les médias, ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez, ou ne le voulant pas, font résonner le tam-tam médiatique à rythme unique ... Pauvre France ....

Écrit par : Bardinet | dimanche, 06 décembre 2009

pour l'acidification des océans je demande à voir:

1 pour que le taux de CO2 dans les océans double il faudrait y injecter 40 à 50 fois celui qui est dans l'atmosphère et 4.000 fois les émissions humaines annuelles...
2 l'acide carbonique est un acide faible (Pka un peu plus de 10)
3 l'océan a un PH de 8,2 il est donc basique on ne voit pas bien comment il pourrait devenir acide avec les très faibles concentrations actuelles (80 mg/l)
(une bonne pluie (ph 6) l'acidifie plus que n centrales à charbon)

et qu'enfin une étude récente montre que les animaux marins aiment le CO2
http://www.whoi.edu/page.do?pid=7545&tid=282&cid=63809&ct=162

et que c'est seulement à des concentrations multipliées par 7 que les coraux et coquillages commencent à souffrir ...

encore un alarmisme de propagande comme les image des ours (qui vont très bien merci) ou les cheminées d'usines crachant des fumées noire dont l'effet est plutôt refroidissant à cause des aérosols ...)

il vaudrait mieux montrer une banale automobile ou .. au fait (oui!!) les 149 avions privés et les 1.200 berlines de luxe de Copenhague (dont plus de 40 pour la France soit largement au dessus de notre quota normal :))

Écrit par : yvesdemars | lundi, 07 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.