test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 octobre 2009

Suicides des "salariés de"

Tout suicide est un drame. Je garderai toujours en mémoire ma grand mère me racontant comment elle avait trouvé son voisin pendu à un arbre à deux pas de chez elle.

Il y a chaque année, et depuis longtemps, environ 10 000 suicides déclarés par an en France, et 15 fois plus de tentatives, heureusement avortées. Ces chiffres minorent probablement la réalité : certains décès par suicide sont probablement déclarés sous d'autres rubriques comme intoxication ou accident ; d'autre part et le comptage des tentative avortées ne prend en compte que les passages aux Urgences hospitalières.

Le suicide fait donc plus que de morts que la route.

Mais ce n'est que depuis que certaines entreprises se sont fait connaître pour des suicides sur le lieu de travail ou en lien présumé avec le travail, que le sujet fait la une. Tout simplement car dans ce cas, un coupable peut être montré du doigt : la vilaine entreprise qui stresse les employés, les vilains dirigeants sans coeur qui exploitent leurs salariés.

Il y a sûrement un malaise dans quelques entreprises, qui génère notamment des suicides dit anomiques (générés par des changement sociaux trop rapide).

Mais il serait bon aussi qu'on se pose la question des 150 000 tentatives annuelles. C'est probablement plus dur, car là, il n'y a pas forcément de coupable tout désigné, c'est plus "systémique".

Pour en savoir plus :

* http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er185.pdf

* http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pop_0032-4663_1956_num_11_4_4797

20:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.