test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mars 2008

Les AMAP : des organisations "développement durable"

Le développement des AMAP, Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, ont fait l’objet d’une des propositions de la liste "les boulonnais en mouvement" pour les municipales 2008. Voyons plus précisément de quoi il s’agit.

Le constat

Nous le voyons tous, les circuits de grande distribution ont tendance à « normaliser » et à « calibrer » les fruits et légumes, d’où une perte en diversité, en goût, et aussi beaucoup de gâchis : en grande distribution, près de la moitié de la récolte est jetée, car ne correspondant pas aux calibres imposés, ou périmée avant d'avoir été achetée !

Il est aussi démontré que l’agriculture intensive, outre le fait qu’elle «use» le sol, génère des gaz à effet de serre, notamment du protoxyde d’azote généré par les engrais azotés. C’est d’ailleurs fort de ces constats entre autres, que le Grenelle de l’environnement a préconisé un développement du Bio, qui aujourd’hui ne concerne que quelques pourcent de la production. Mais la transition sera sans doute longue.

Il devient donc naturel de « vouloir manger bio » pour manger mieux, et qu’on souhaite contribuer au respect de l’environnement. Seulement voilà : aujourd’hui, les fruits et légumes « bio » ou équivalent sont encore plus chers que les autres, en tout cas dans les circuits de distribution classiques.

Comment donc manger des produits plus respectueux de l’environnement, plus sains et plus diversifiés, à des prix abordables pour tous ?

Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) peuvent apporter peut-être une solution à ce problème. Pour cela, elles compensent les surcoûts liés au moindre rendement de l’agriculture sans engrais ni pesticides, en réduisant d’autres sources de coûts :

  1. réduire les gaspillages : tout ce qui est produit est vendu
  2. réduire les emballages
  3. réduire les coûts de transport en achetant des produits cultivés près de chez soi
  4. réduire les intermédiaires de distribution, l’agriculteur venant directement distribuer ses produits dans la ville voisine.

Au bilan, les AMAP permettent ainsi de proposer des fruits et légumes issus d’une agriculture équitable, raisonnée voire bio, au prix du marché, voire moins chers ! Voyons comment.

Les origines

Les AMAP ont été inventées il y a 40 ans, au Japon, où elles s’appellent « Teikei », littéralement "mettre le visage du fermier sur la nourriture". Un groupe de femmes, inquiétées par le taux de pesticides utilisés et par le risque d'empoisonner leurs enfants, mais aussi concernées par l'augmentation des marchandises importées et la diminution du nombre des fermiers locaux, ont initié une relation directe entre leur groupe et un fermier local. Le concept s'est petit à petit développé au Japon, puis aux USA et au Canada et maintenant en Europe. L'Italie, notamment dans la région de Rome possède un réseau développé.
En 2001, dans le sud de la France, alarmé par la disparition de l'agriculture locale et soucieux de la sécurité alimentaire, des consommateurs s'engageaient à soutenir une ferme proche qui leur fournirait, en contre partie, un panier hebdomadaire de fruits et légumes. La première AMAP naissait, près d'Aubagne. Depuis 2001 de nombreuses AMAP ont vu le jour, en France, et la demande est très forte actuellement. Plusieurs AMAP fonctionnent à Paris et même à Sèvres et Issy-les-Moulineaux

Comment çà marche ?

Le principe est le suivant : mettre en relation directe un agriculteur ou maraîcher avec un groupe de consommateurs, l’AMAP. Le groupe définit le type d’agriculture qu’il souhaite (Bio, raisonnée…). L’agriculteur  prévoit alors un budget reflétant le coût de sa production sur l’année (salaires, coûts de distributions, semences, outils, location des terres, maintenance entretien du matériel agricole, etc.)
Une fois le budget établi, il est ensuite divisé par le nombre de personnes inscrites, ce qui constitue le prix de la part de chaque membre. Cette part est distribuée sous forme de paniers pendant la durée d’engagement, habituellement sur 2 saisons en France, Printemps/Eté et Automne/Hiver.

Le panier

1476659962.2.jpg

Un panier est généralement constitué pour subvenir aux besoins d’une famille de 4 personnes. Fleurs, fruits, viandes, œufs, et produits laitiers sont aussi des produits disponibles sous la forme d’AMAP. Les membres du groupe signent et achètent leurs paniers, soit en totalité avant le démarrage de la saison soit selon modalités établies conjointement et permettant de lisser les dépenses des consommateurs. Les coûts de productions sont ainsi garantis et le fermier commence à percevoir un revenu dès que le travail commence.

Des produits sains et de saison

1903939820.jpgEn échange de leur investissement, les membres des AMAP reçoivent un panier chaque semaine de produits sains, fraîchement cueillis, localement produits, pendant six mois. Les membres préfèrent une grande variété de légumes et d’herbes, encourageant l’agriculture traditionnelle et bio diversifiée. Cette diversification aide à réduire les facteurs à risques et enrichit le sol. Les récoltes en rotation permettent de fournir en continuité chaque semaine la quantité de légumes et fruits nécessaires à la distribution. Les types de récoltes changeant à chaque saison, les paniers peuvent varier en taille et produits, reflétant toujours les conditions de production locale et la saison.

Un principe « développement durable »

L’AMAP est une organisation typiquement « développement durable », car elle permet de gagner sur le plan économique, environnemental et social.

Sur le plan économique

  1. L'AMAP règle les problèmes de commercialisation, apporte une valorisation directe au travail de l'agriculteur qui produit bio. Elle garantit aux fermiers l'écoulement de ces produits. La suppression des intermédiaires et l'assurance que l'agriculteur vendra sa production entièrement, sans avoir à passer du temps dans la recherche d'une clientèle, ou sur les marchés, permet de faire baisser le coût. 
  2. L'AMAP permet de lutter contre la spéculation foncière. C'est un excellent moyen de préserver des terres agricoles sous forme d'engagements et de contrats de confiance avec des propriétaires qui désirent mettre leurs terres à disposition plutôt que de les laisser en friche. Elle permet ainsi le maintien de ceintures vertes indispensables autour des villes
  3. Il n'y a plus de gaspillage dû à la normalisation commerciale. Les fruits et légumes imparfaits (mais non moins bons) sont aussi distribués.

Sur le plan environnemental

  1. L'AMAP simplifie la traçabilité des produits et leur acheminement (les circuits courts réduisent la pollution).
  2. Dans l'AMAP, il est utilisé un minimum d'emballage
  3. L'AMAP encourage la biodiversité. Elle préserve les variétés anciennes et de terroir et permet de transmettre ainsi un patrimoine important aux générations futures (il existe 800 variétés de courges, plus de 6 000 variétés de tomates dans le monde, et moins d'une dizaine sont imposées par la grande distribution!)
  4. L'AMAP maintient un savoir-faire, le respect des saisons et de l'environnement.

Sur le plan social

  1. 2062338308.jpgL'AMAP crée l'opportunité d'un dialogue entre paysans et consommateurs, et souvent une vraie convivialité (repas à la ferme, coups de main…)
  2. L'AMAP permet à l'individu d'être "acteur" social, de retrouver une forme d'autonomie alimentaire.
  3. C'est un outil éducatif et pédagogique, et un lien important avec la nature pour les plus jeunes mais aussi pour les citadins. Elle permet de poser des questions fondamentales : d'où viennent nos aliments et comment sont-ils produits ? Et au-delà : quels sont les activités humaines à préserver ou à valoriser ? De quoi avons-nous vraiment besoin pour vivre ? Produire pour vivre, mais comment respecter la planète ?

4 propositions pour favoriser les AMAP

Les AMAP en région parisienne sont victimes de leur succès. L’urbanisation réduit les surfaces cultivées, et l’agriculture intensive est encore légion, il est difficile de trouver un agriculteur pour une AMAP à proximité de Boulogne-Billancourt.

Afin de favoriser ce type d’organisation, il serait judicieux de : 

  1. Populariser les AMAP organisations coopératives et citoyennes,
  2. Aider à mettre en relation les AMAP avec des agriculteurs en utilisant à la fois le réseau des AMAP et le réseau des maires,
  3. Aider les AMAP à trouver des locaux dans les quartiers pour la distribution, voire à les subventionner comme de nombreuses autres associations,
  4. Prévoir dès maintenant des locaux pour la distribution directe dans les futurs quartiers Renault en lien avec la zone logistique de fret à prévoir (Espace Logistique Urbain - ELU).

16:16 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

Commentaires

Pour ce qui concerne les AMAPs Ile de France, une date à retenir: 24 mai.
C'est la Fête des AMAPs à Paris: http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=749#outil_sommaire_0

Écrit par : Renaud | jeudi, 10 avril 2008

Merci, et à quand une AMAP à Boulogne, Renaud ?

Écrit par : weirdman | jeudi, 10 avril 2008

Pour septembre-octobre 2008, j'espère...

Écrit par : Renaud | jeudi, 10 avril 2008

Bonjour

Je cherche activement une AMAP sur boulogne. Savez vous si une a été créée ?
merci !! Katell perrot, krperrot2@yahoo.fr

Écrit par : perrot | mardi, 03 mars 2009

Notez le lancement du Printemps des Amap ce week-end:
http://miramap.org/
http://phortail.allianceprovence.org/downloads/Invitation%20WE%20Miramap.pdf

Écrit par : Renaud | vendredi, 20 mars 2009

moi aussi je reve d'une amap à boulogne
s'il en existe une : solene@bytomtom.com
merci

Écrit par : so | dimanche, 19 juillet 2009

Je recherche aussi une amap à boulogne billancourt
si vous avez des news : noeleroy@gmail.com

merci d'avance

Écrit par : noé | lundi, 01 mars 2010

Bonjour,

L'AMAP de Boulogne est désormais lancée. Elle débutera sa première distribution le mardi 07 sptembre de 18h à 20h au Bistrot 19 1, rue Liot.

L'AMAP propose à ses adhérants pour une cotisation annuelle de 10€ une distribution hebdomadaire d'un panier de légumes bios de saison produit et livré par un agriculteur de Cergy. (15€ le panier). A cela se rajoute une distibution tous les quinze jours d'un panier de fruits bios de saison (8.5€) produit et livré par un agriculteur de Versailles.

Les Amapiens ont la possibilité de visiter annuellement l'exploitation de nos producteurs de fruits et légumes.

Il reste encore une petite dizaine de places pour celles et ceux qui n'ont pas encore renvoyé leur bulletin d'adhésion en pièce jointe accompagné de leur chèque de 10€.

Le but des AMAP est de développer des circuits couts entre producteurs et consomateurs et de soutenir les producteurs qui s'engagent sur une démarche bio, respectueuse de l'environnement.

Cordialement,
Sébastien.

Écrit par : Sébastien | lundi, 09 août 2010

@sebastien : merci pour l'info qui interessera sûrement du monde... En tout cas bravo aux initiateurs de cette AMAP et bon courage.

Je me permet d'ailleurs d'expliciter le lien vers le site de l'AMAP de BB : http://amapdeboulogne.over-blog.com/

Écrit par : weirdman | lundi, 09 août 2010

Bonne chance pour ton déménagement au pays du soleil levant.
Si tu pouvais faire passer l'info auprès de tes réseaux Boulonnais concernant l'AMAP.
Pour obtenir le bulletin d'adhésion il suffit d'écrire ici : amapboulogne@gmail.com
Cordialement,
Sébastien.

Écrit par : Sébastien | lundi, 09 août 2010

Les commentaires sont fermés.