test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 mars 2008

Soirée électorale du second tour

Le lendemain du premier tour fut dur, localement : entre 7 et 8% pour notre liste, et pas d'Alliance possible.

La soirée du second tour fut dure elle aussi, car on y a appris les résultats de Pau (Bayrou battu), et ceux du Modem en général, à Paris en particulier, assez moyens. (Je ne m'attarderai pas sur les ?*$£4!!*1 de militants UMP de la Mairie qui ont brandi un bandeau avec marqué je ne sais quoi sur Baguet à l'annonce des résultats, ce qui faisait qu'on ne voyait plus le grand écran sur lequel était projeté la soirée électorale nationale, ni sur les ?**$$£% de Boulonnais qui squattaient les buffets ;-) )

547280558.jpg
Les communistes qui n'avaient pas de candidat aux municipales de Boulogne ont pu se consoler à la mairie lors de la soirée électorale:
il y avait un bon buffet  (oui je sais : bof)

Le lendemain du second tour fut encore plus dur, car des satisfactions de la veille se sont avérées remises en cause pour très peu :

  1. A Colmar, la ville de ma grand-mère et mon grand oncle qui se présentait sur la liste concurrente, Mr Meyer (UMP) est annoncé battu : il est finalement réélu : comment peut-on voter pour un ?*#censuré1-*%!* pareil ?
  2. A Paris, Mr Tibéri dans le cinquième d'abord annoncé battu, est finalement élu : comment peut on voter pour quelqu'un qui traine autant de casseroles ?
  3. A Marseille, après que l'on ait annoncé la victoire du PS allié au Modem (JL Bennhamias), Gaudin est réélu, à quelques voix près...

J'espère que les prochaines élections européennes se passeront mieux pour nous.

23:18 Publié dans Démocratie boulonnaise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élections municipales | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.