test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 30 août 2008

Université d'été du Modem

ModemBBEnvSmall.jpgDu vendredi 5 au dimanche 7 septembre aura lieu l'université d'été du Modem, à Cap Esterel non loin de Saint-Raphaël.

Les adhérents boulonnais sont invités à manifester leur inscription au chef de file de la section, afin de faire un point sur les participants boulonnais.

Programme :  vendredi 5 septembresamedi 6 septembredimanche 7 septembre

Inscriptions et détails pratiques : http://ur2008.mouvementdemocrate.fr .

 

11:54 Publié dans Vie du Modem | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modem, univeristé d'été | |  Facebook

vendredi, 29 août 2008

Elections départementales du Modem

La liste "vraiment modem" pour la présidence départementale dévoilera son projet après l'Université d'été du Mouvement.

D'ici là, ceux qui ne peuvent pas se déplacer aux rencontres organisées avec les candidats, peuvent compléter un questionnaire pour exprimer leurs souhaits et idées, en le téléchargeant  ici et en le renvoyant à l'adresse indiquée.

 

08:47 Publié dans Vie du Modem | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modem, hauts-de-seine, vraiment démocrates | |  Facebook

mercredi, 27 août 2008

Elections départementales Modem92

Le 27 septembre prochain auront lieu entre autres deux élections départementales internes au Modem :

  • les élections pour la présidence départementale
  • les élections pour le conseil départemental

J'ai décidé de soutenir la liste de Pierre Creuzet "Vraiment Modem !" pour la présidence et de m'associer au "collectif vraiment oranges ! " -soutenue par P. Creuzet- pour le conseil départemental. Je reviens d'ailleurs ce soir d'une réunion de "recrutement" de la liste "collectif vraiment orange" organisée à Boulogne-Billancourt en présence de Pierre Creuzet. Cette réunion a confirmé mon choix, motivé par 3 raisons principales :

  1. L'espoir d'un nouveau souffle : si la présidence départementale intérimaire n'a pas démérité vu le contexte, je suis convaincu que Pierre Creuzet a l'énergie pour impulser une dynamique supplémentaire qui permettra de mieux faire entendre la voix du modem92 sur des sujets régionaux comme le Grand Paris, la Défense, le logement, ... Cette dynamique a permis à sa liste de dépasser les 20% aux dernières municipales à Nanterre, dans un contexte difficile.
  2. L'espoir d'une fédération d'adhérents actifs en réseau, travaillant avec les experts de la société civile et sur le terrain
    Par exemple, depuis un an que je suis au Modem, l'une des seules rencontres thématiques inter-sections à laquelle j'ai été invité et que j'ai particulièrement appréciée a été organisée à Nanterre par... Pierre Creuzet et son équipe : il s'agissait d'une soirée sur la gestion des centres-villes. Elle réunissait acteurs politiques et experts de la société civile, avec des interventions de chercheurs de l'INRETS, d'élus de Londres, de la région parisienne, des reportages sur des expériences menées dans plusieurs villes européennes... bref un gisement d'idées qui nous a d'ailleurs bien servi pour notre programme municipal à Boulogne.
  3. L'espoir d'une prise en compte sincère de l'Environnement dans les propositions et prises de position du modem92, au delà d'un effet de mode. P. Creuzet se dit "écolo depuis longtemps", il est d'ailleurs l'un des rares Modem à avoir réussi une Alliance avec les Verts pour les dernières municipales.

Pour en savoir plus : site "Vraiment modem !" et "Collectif vraiment orange ! " : http://www.92democrate.com 

Pour en faire plus : si vous souhaitez vous investir pour le département et rejoindre la liste "collectif vraiment orange !" pour le conseil national en envoyant un mail à collectifvraimentorange@gmail.com ou téléphonez au 06 13 92 11 76.

REJOIGNEZ NOUS pour faire du Modem92 un vrai collectif d'adhérents engagés !

01:35 Publié dans Vie du Modem | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : creuzet, modem, 92, haut-de-seine, conseil départemental | |  Facebook

dimanche, 04 mai 2008

Projet de règlement intérieur du Modem

Un premier projet de règlement intérieur du Modem est en ligne depuis samedi ici.

Je l'ai parcouru rapidement : c'est une première version, il propose encore des variantes et options, et comporte encore quelques coquilles et incohérences.

Chacun peut y aller de ses commentaires après identification et/ou peut envoyer sa contribution à reglement-interieur@lesdemocrates.fr.

Et jeudi 8 mai, de 14h00 à 18h00, réunion de travail ouverte à tous les adhérents sur le règlement intérieur autour de François Bayrou, au siège du Mouvement Démocrate.

D'ici là, bonne lecture !

21:46 Publié dans Vie du Modem | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : règlement intérieur, modem | |  Facebook

Démocratie kesako (2/3)

Vous avez pu le constater, black-out pendant une semaine : la faute aux 35 heures et aux RTT ;-) Mais revenons au thème de la démocratie.

Dans la précédente note, une petite enquête personnelle "de Candide" m'avait conduit à définir la démocratie comme "un système gouverné par des élus du peuple, indépendant de l'ordre technico-économique, et dont les décisions commencent par un débat public et contradictoire, et se terminent par un vote". Un tel système semble pas mal, et pourtant, Churchill disait que "La démocratie est le pire des régimes, à l'exception de tous les autres". Que reproche-t-on classiquement à la démocratie ? J'ai retenu de ma modeste petite recherche deux critiques principales.

D'abord, le risque de dictature de la majorité : en appliquant les principes de vote pour tout, les décisions seraient toujours prises par la majorité, il y aurait risque de perte de libertés pour les minorités. Pourtant aujourd'hui, la pratique semble contredire cet argument. On peut en effet se demander si dans nos démocraties, les minorités actives ne sont pas plus influentes que la majorité silencieuse... Et de façon plus générale, cette critique revient implicitement à supposer que les gens votent en fonction de leur intérêt particulier uniquement, alors qu'ils votent aussi -au moins en partie- en fonction de l'idée qu'ils se font de l'intérêt général. Et l'idée qu'ils se font, ils se la font surtout grâce aux média de masse, ce qui nous amène à la second critique.

La seconde critique est que le jeu démocratique donne beaucoup de pouvoir aux média de masse, et incite à la démagogie (dire au peuple ce qu'il veut entendre, de façon simpliste).
Les exemples foisonnent, de Ségolène Royal qui se fait élire candidate du PS en partie sur la foi de sondages, à la campagne présidentielle de 2002 qui a conduit Le Pen au second tour. Pour minimiser les dérives, l'indépendance de la presse et des médias vis à vis des partis politiques et des autres acteurs économiques est indispensable au bon fonctionnement démocratique : un thème important du parti auquel j'adhère...
Mais on ne peut pas mettre non plus tous les dysfonctionnements de la démocratie sur le dos des médias : ceux qui usent un peu trop de cet argument sont en fait parfois ceux qui ont des discours abscons, et qui feraient peut-être mieux d'améliorer leur communication. Ce qui se conçoit clairement s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément, écrivait Boileau. Le juste niveau de synthèse, entre discours abscons et simplisme démagogique, est cependant rarement facile à trouver : le travail d'explication, de débat et de communication, pour impliquer le plus grand nombre, nécessite en tout cas beaucoup de travail de fond ET de forme, qui sont étroitement liés.

Dans la troisième et dernière note sur le sujet, j'évoque un sujet plus conjoncturel : l'évolution de nos systèmes de démocraties représentatives (où le peuple est sensé se taire et laisser les élus gouverner le temps de leur mandat) vers une démocratie plus participative et collaborative, même officieuse, sous l'impulsion de la société de l'information (rôle des sondages, d'internet, etc).

1174557547.png

mercredi, 23 avril 2008

Démocratie kesako (1/3)

Le mouvement auquel j'appartiens s'appelle le Mouvement Démocrate. Mais qu'entend-on par démocratie ? Quelle frontière avec la démagogie ?  Vaste sujet, sur lequel je ne m'étais jamais vraiment penché depuis les bancs du collège ou du lycée...

La première définition vient sans doute de Périclès : "La démocratie c'est le gouvernement du peuple, par le peuple, et pour le peuple". Mais aujourd'hui une chose semble claire : ces principes généraux ont beaucoup d'interprétations, et il n'y a pas de définition précise, le terme démocratie étant utilisé pour caractériser des gouvernances très diverses. Voici en tout cas -modestement- quelques éléments qui me semblent indispensables pour répondre à la définition de Périclès.

1320973741.JPG

La démocratie c'est d'abord le gouvernement du peuple par le peuple. Les gouvernants doivent donc être des élus issus du peuple, et non d'une artistocratie ou d'une caste. Leur élection, ou toute autre décision démocratique (élection ou vote sur une décision précise), commence par un débat contradictoire public, suivi d'un vote.

Pour que ce débat puisse avoir lieu, la démocratie impose deux devoirs :

  • Exprimer son opinion publiquement pour se prêter à la contradiction, ou s'informer si l'on manque d'éléments, pour en avoir une.
  • Respecter l'expression de l'opinion des autres (ce qui ne signifie pas respecter ces opinions elles-mêmes)

Ces devoirs ont plusieurs corollaires :

  • Education : les votants doivent être éduqués et éclairés pour pouvoir comprendre les débats,
  • Les votants doivent avoir accès aux informations du débat,
  • Ne pas permettre la diffusion de l'information aux électeurs (censure ou auto-censure, par le pouvoir en place, ou les dirigeants/actionnaires d'un média) est anti-démocratique. Les pays qui censurent la presse ne peuvent pas se réclamer "démocrates",
  • Les techniques consistant à répandre des rumeurs, des informations officieuses non partagées en public , techniques parfois utilisées par des candidats ou des services secrets de certains pays pendant des campagnes électorales, ne sont pas d'esprit démocratiques,
  • Les techniques de lobbying "en chambre" ne sont pas démocratiques lorsqu'elles sont destinées à convaincre des électeurs sans que les arguments utilisés ne soient publics et accessibles aux éventuels opposants : on peut friser la manipulation, voire la corruption. C'est ainsi que récemment certains députés ont été accusés, à tort ou à raison, d'avoir été manipulés et/ou corrompus par Monsento dans le débat sur les OGM.

Les débats c'est sympa, mais ça ne dure qu'un temps, ils ne sont pas infinis : ils sont ensuite suivis d'un vote. Je ne m'attarderai pas ici sur les différents systèmes de vote, très bien décrits sur wikipedia ici. Mais notons simplement qu'il n'existe pas de système de vote parfait, comme un certain Arrow l'a démontré (on parle du "théorème d'impossibilité d'Arrow").

Une fois le résultat du vote prononcé, ceux qui ne sont pas d'accord avec le résultat du vote estiment alors parfois ne pas avoir eu suffisamment l'occasion de s'exprimer pour convaincre les électeurs, et reprochent alors un "manque de démocratie", un "débat trop court". En pratique c'est effectivement une difficulté de consacrer le temps juste nécessaire au débat.

La démocratie c'est aussi le gouvernement du peuple pour le peuple. Dans le cas d'une élection dans une démocratie représentative, il ne suffit pas qu'il y ait un bon débat, encore faut-il que les élus respectent leurs programmes et agissent au quotidien en représentant l'intérêt général, et non en fonction de certains intérêts particuliers. Il est donc primordial que les acteurs politiques soient détachés de "l'ordre technico-économique". Par exemple un ministre se doit de ne pas détenir d'actions d'entreprises privées. Et c'est aussi pourquoi selon certains, il est important que les élus politiques et même le personnel administratif (hauts fonctionnaires) soient suffisamment payés pour ne pas être trop facilement corruptibles.

En résumé, la démocratie c'est peut-être un mode de gouvernement par une organisation d'élus indépendants des intérêts technico-économiques particuliers, et où les décisions commencent par un débat public et contradictoire, et se terminent par un vote.

A suivre... (Prochain épisode : les reproches faits à la démocratie, les dérives)

lundi, 14 avril 2008

François Bayrou va soumettre un texte d'orientation aux militants

1456582482.jpgLe Monde révélait il y a quelques jour des manoeuvres élyséennes visant à neutraliser le Modem. Parallèlement, certains sénateurs Modem annonçaient leur départ du Modem, prétextant des désaccords divers dont personne n'est dupe, leur objectif étant probablement, avant tout, de conserver leur siège de sénateur en rejoingnant l'UMP, le Modem n'ayant pas obtenu assez de grands électeurs aux municipales.

François Bayrou a annoncé aujourd'hui sa contre-attaque : en appeler aux militants. Je reproduis ici les derniers paragraphes de sa déclaration :

"Si c’est d’un combat qu’il s’agit, ce combat, nous allons le mener.

J’ai décidé d’en appeler aux adhérents, aux militants et aux sympathisants du Mouvement démocrate. C’est l’heure de la grande clarification pour échapper aux tentatives de déstabilisation et pour construire un mouvement cohérent.

Je le dis aux adhérents qui ont fait le Mouvement démocrate : c’est maintenant à vous de vous exprimer. C’est votre détermination qui fera tranquillement échec à toutes les manœuvres, d’où qu’elles viennent. Je vous appelle à exprimer votre conviction, à prendre à votre tour les choses en main.

Je vais donc soumettre au suffrage des adhérents, dans une consultation à laquelle chacun sera associé, un texte d’orientation qui ne laissera aucune place à l’ambiguïté. Et j’invite tout dirigeant qui ne serait pas d’accord avec la ligne d’indépendance que je défends à soumettre sa propre motion aux adhérents. Alors nous compterons les soutiens. C’est maintenant, devant nos adhérents et militants que tout débat doit être conduit et tranché.

Cette clarification devra être accomplie avant l’été pour que cessent les manœuvres de déstabilisation. Le 26 avril devant ceux qui ont porté nos couleurs aux élections municipales, le 14 mai devant notre conseil national, nous fixerons les conditions de cette consultation en même temps que le calendrier et les conditions de l’élection de nos instances locales.

Pour moi, les choses sont claires : je n’accepterai plus ni manœuvres internes, ni déstabilisation externe, ni le bazar. C’est vers nos adhérents que je me tourne. Il faut leur exposer clairement et nous le ferons, les données de la situation. Et il faut leur faire confiance pour trancher, pour fixer une fois pour toutes le cap et les règles, et donc le destin, de notre mouvement."

F. Bayrou

20:12 Publié dans Vie du Modem | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modem, bayrou, sarkozy, manoeuvres, sénateurs, contre-attaque | |  Facebook